Est-ce qu’un régime alimentaire, une activité physique ou les deux peuvent prévenir ou retarder l'apparition du diabète sucré de type 2 chez les personnes à risque ?

Bilan

Il y a des preuves qu’un régime alimentaire associé à l'activité physique peut réduire ou retarder le développement de nouveau cas de diabète de type 2 comparé au traitement standard chez des personnes à risque. Cependant il n’y a pas de données probantes claires qu’un régime alimentaire seul ou une activité physique seule réduise le risque de développer un diabète. Concernant les critères importants pour le patient, comme les complications du diabète, le décès, la qualité de vie ou des effets secondaires, aucune conclusion n’a pu être tirée car il n’y avait pas assez d’études. 
 

Qualité de preuve

Les preuves qu’un régime alimentaire associé à l’activité physique réduise ou retarde l’apparition du diabète sont plutôt fiables. Toutes les études présentent cependant des lacunes, dans la façon dont elles ont été menées ou dont les principaux éléments ont été rapportés.
 

Contexte

Les personnes dont la glycémie sanguine est supérieure à la normale (souvent appelée « pré‐diabète ») présentent un risque accru de développer un diabète de type 2. Il est actuellement recommandé que toutes les personnes présentant ce risque accru adaptent leurs habitudes alimentaires et leur niveau d'activité physique. 
Cette étude a été faite pour savoir si l'apparition du diabète de type 2 chez ces personnes à risque pouvait être retardé ou prévenu avec un régime alimentaire ou une activité physique ou une combinaison des ces deux mesures. 
On voulait également connaître les effets qu’auront ces mesures sur les critères importants pour le patient, comme le décès, des complications du diabète, la qualité de vie liée à la santé et les effets secondaires.