Les antihistaminiques anti-H1 sont-ils efficaces pour le traitement de l’urticaire chronique spontané ?

Bilan

Plusieurs antihistaminiques anti-H1 se sont révélés plus efficaces qu’un placebo. Les médicaments n’ayant pas été tous comparés entre eux, nous ne pouvons pas dire si un antihistaminique donne de meilleurs résultats que tous les autres. 
La cétirizine à 10 mg en prise quotidienne sur une courte durée (2 semaines ou moins) à moyenne durée (plus de 2 semaines jusqu’à 3 mois) a permis une suppression complète de l'urticaire chez un plus grand nombre de participants que le placebo. Il en est de même pour la desloratadine à 5 mg sur le moyen terme et à 20 mg sur le court terme. Enfin, la lévocétirizine à 5 mg a été plus efficace que le placebo à moyen terme et une dose à 20 mg a été efficace à court terme. 
En conclusion les auteurs proposent de considérer la cétirizine comme une option de première ligne. Les effets indésirables (maux de tête, sécheresse de la bouche) sont tolérables avec la plupart des antihistaminiques. L'amélioration de la qualité de vie (amélioration du sommeil, moins de gêne liée à l’aspect des éruptions) n’est pas clairement démontrée car de nombreuses études n'ont pas abordé cette question. 
 

 
 

Qualité de preuve

La qualité globale des preuves est très faible. D'autres études comparatives seront nécessaires pour établir des recommandations

Contexte

L’urticaire chronique spontané est caractérisé par l’apparition de plaques rouges sur la peau, sans cause identifiable, qui persistent pendant au moins six semaines. Ces éruptions peuvent démanger fortement et sont d’apparence peu esthétique. 
Les antihistaminiques anti-H1 constituent le traitement de base de l’urticaire. Ces médicaments (par exemple sous le nom de marque Clarityne, Zyrtec) permettent de contrôler les symptômes mais n’agissent cependant pas sur les causes d’apparition.
Cette étude vise à évaluer les effets des antihistaminiques anti-H1, notamment en terme d’efficacité et de sûreté, sur l'urticaire chronique spontané par rapport à un placebo ou d’autres classes de médicaments.