Est-ce que la chloroquine ou l’hydroxychloriquine est efficace pour traiter ou prévenir la COVID-19 ?

Bilan

L'hydroxychloroquine ne réduit pas le nombre de décès dus à la COVID-19, et ne réduit probablement pas le nombre de personnes nécessitant une ventilation mécanique. Les effets indésirables sont triplés par rapport au placebo, mais très peu d'effets indésirables graves ont été constatés.
Des nouvelles études sur l'hydroxychloroquine dans le traitement de la COVID-19 ne sont pas nécessaires.
Les résultats rendent aussi moins probable que le médicament soit efficace pour protéger les personnes contre l'infection, bien que cela ne soit pas entièrement exclu. Il est probablement judicieux de mener des essais sur la prévention de l'infection mais selon des standards élevés et bien définis afin de fournir des résultats non ambigus.
 

Qualité de preuve

Concernant le nombre de personnes décédées la qualité des preuves est bonne. Elle est modérée pour le nombre de personnes nécessitant une ventilation mécanique et pour les effets indésirables du traitement par l'hydroxychloroquine/chloroquine. La qualité des preuves est faible concernant les effets indésirables graves ; ces résultats pourraient changer avec de nouvelles données probantes. La revue porte sur 14 études avec11915 participants. Des études publiées jusqu'au 15 septembre 2020 ont été incluses.
 

Contexte

La COVID-19 est une maladie respiratoire infectieuse. Dans les cas sévères les personnes peuvent avoir besoin de soins intensifs, y compris d'une ventilation mécanique ou peuvent même en mourir. Des médicaments utilisés pour d'autres maladies ont été testés pour la COVID-19, notamment la chloroquine, utilisée pour la malaria, et l'hydroxychloroquine utilisée pour les maladies rhumatismales. Cette revue a cherché à connaitre l’efficacité de ces médicaments dans le traitement de la maladie, pour la prévention de la maladie chez les personnes à risque d’exposition à la maladie.