Les symptômes et l'examen médical peuvent‐ils permettre de diagnostiquer correctement la maladie à coronavirus ?

Bilan

Les résultats suggèrent qu'aucun symptôme ou signe individuel seul ne permet de diagnostiquer avec précision le COVID‐19. Les résultats indiquent qu'au moins la moitié des participants atteints du COVID‐19 avaient une toux, un mal de gorge, une température élevée, des douleurs musculaires ou articulaires, de la fatigue ou des maux de tête. Cependant, la toux et le mal de gorge étaient également très courants chez les personnes sans COVID‐19, de sorte que ces symptômes seuls sont moins utiles pour diagnostiquer le COVID‐19. Une température élevée, des douleurs musculaires ou articulaires, de la fatigue et des maux de tête augmentent considérablement la probabilité du COVID‐19 lorsqu'ils sont présents.
Des recherches à venir devraient étudier les symptômes qui sont susceptibles d'être plus spécifiques, comme la perte de l'odorat mais également les différentes combinaisons de signes et symptômes.
 

Qualité de preuve

La qualité des preuves est limitée car les études n’incluaient que des participants qui étaient déjà admis à l'hôpital et aucune étude n’était faite dans des contextes de soins primaires Cette revue inclut 16 études avec 7706 participants. Mise à jour avril 2020.
 

Contexte

Le Covid-19 est une maladie infectieuse apparue en 2019 et causée par un virus. Dans la plupart des cas les malades souffrent de symptômes légers pendant quelques jours comme par exemple un mal de gorge, de la toux, une température élevée. Par contre certaines personnes souffrent de symptômes plus graves comme une pneumonie et doivent être hospitalisées. Un diagnostic correct permet de s'assurer que les personnes reçoivent rapidement le traitement approprié et qu'elles ne risquent pas de propager le virus. Le diagnostic formel du Covid-19 nécessite l'analyse en laboratoire d'échantillons prélevés dans le nez et la gorge, ou des tests d'imagerie. Cependant, les premières informations diagnostiques, et les plus accessibles, proviennent des symptômes et des signes observés à l'examen clinique. Si le diagnostic initial par les symptômes et les signes était précis, la nécessité de recourir à des tests de diagnostic spécialisés, qui prennent plus de temps, serait réduite.