Le déclenchement du travail lors d’une grossesse prolongée présente-t-il des avantages ?

Bilan

Une politique de déclenchement du travail à terme de la grossesse ou au-delà est associée à moins de décès périnataux, y compris les mort-nés (bien que la réduction du risque absolu soit faible) et à un risque moins élevé de subir une césarienne. Il y a peu ou pas de différences en matière d'accouchement assisté par voie basse. La détermination du meilleur moment pour proposer le déclenchement de l'accouchement aux femmes nécessite une étude plus approfondie. 
Discuter des risques du déclenchement du travail, y compris de ses avantages et de ses inconvénients, pourrait aider les femmes à faire un choix éclairé, en particulier au‐delà de 41 semaines. 
 

Qualité de preuve

La qualité des preuves est élevée. La revue a inclus 34 études avec plus de 21.500 femmes. Elle a été mise à jour en 2018
 

Contexte

La grossesse dure en moyenne 40 semaines. Une gestation prolongée pourrait accroître les risques pour les bébés, notamment un risque plus élevé de décès (avant ou peu après la naissance). Cependant, le déclenchement de l'accouchement pourrait également comporter des risques pour les mères et leurs bébés. Les tests actuels en tant que tels ne permettent pas de prédire les risques pour les bébés ou leur mère et de nombreux hôpitaux ont leur stratégie dans les cas des gestations prolongées. Le but de cette revue était de comparer une politique de déclenchement du travail, (généralement après 41 semaines complètes de gestation) à une politique d'attente (prise en charge non interventionniste).