Les vaccins pour prévenir la grippe chez les adultes en bonne santé sont-ils efficaces ?

Bilan

Les vaccins antigrippaux ont un petit effet protecteur contre la grippe et le syndrome grippal (preuves de certitude modérée). La vaccination semble avoir un effet faible à insignifiant sur les hospitalisations (preuves de faible certitude) et sur le nombre de jours de travail perdus. La protection contre la grippe et le syndrome grippal par l'administration du vaccin antigrippal inactivé chez les femmes enceintes est incertaine, ou du moins très limitée.

Qualité de preuve

La qualité des preuves a été évaluée comme étant modérée. Les preuves sont basées sur les résultats de 25 études portant sur des vaccins inactives (A jour en décembre 2018).

Contexte

Cette revue Cochrane évalue l’efficacité des vaccins pour prévenir la grippe chez les adultes (16 à 65 ans) en bonne santé.

La vaccination des adultes en bonne santé est recommandée afin de réduire le risque de transmission à des personnes à risque de complications comme les personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques et les femmes enceintes.

Plus de 200 virus sont à l'origine de la grippe et du syndrome d’allure grippale (SAG), produisant les mêmes symptômes (fièvre, maux de tête, douleurs, toux et écoulement nasal). Sans tests de laboratoire, les médecins ne peuvent pas les distinguer, puisque toutes ces affections durent plusieurs jours et entraînent rarement le décès ou une maladie grave. Au mieux, les vaccins pourraient seulement être efficaces contre les grippes A et B, qui représentent environ 10 % de tous les virus en circulation. Chaque année, l'Organisation mondiale de la Santé recommande quelles souches virales devraient être incluses dans les vaccinations de la saison suivante.