Y a-t-il des médicaments sûrs et efficaces pour réduire l’apathie chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ?

Bilan

Les études évaluées ont mesuré l’effet sur l’apathie de différentes classes de médicaments par rapport à un placebo (comprimé factice).
Les preuves disponibles à ce jour suggèrent que le méthylphénidate, comparé à un placebo, pourrait diminuer l’apathie dans la maladie d’Alzheimer. En plus des possibles effets sur l’apathie, le méthylphénidate pourrait également améliorer la cognition (réflexion, mémoire) et la réalisation de certaines activités quotidiennes. Il n’était cependant pas évident que ces effets soient suffisamment grands pour avoir un impact dans la pratique. 
Ces études n’ont pas rapporté de différence majeure concernant les effets secondaires entre la prise du méthylphénidate par rapport au placebo. 
 

Qualité de preuve

Le niveau de preuve concernant l’efficacité de ces traitements est faible ou modéré. En effet, le nombre d’études disponibles pour les différentes classes de médicaments est limité et à risque de biais. Des études avec un plus grand nombre de participants et sur une plus longue durée sont recommandées.

Contexte

L’apathie se caractérise par un état d’indifférence, de manque d’initiative et de diminution de l’activité. 
Il s’agit d’un symptôme que l’on retrouve très fréquemment chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. 
Chez ces patients, l’apathie est associée à une qualité de vie réduite, à un déclin plus rapide et à une plus grande charge pour les aidants. Des traitements efficaces contre l’apathie pourraient donc améliorer la qualité de vie de ces personnes et de leurs familles.
Le but de cette revue est d’évaluer la sécurité et l’efficacité des médicaments pour le traitement de l’apathie chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.