Est-ce qu’on parvient à empêcher les enfants et les adolescents de commencer à fumer avec une intervention familiale ?

Bilan

L’étude a mis en évidence un bénéfice significatif des interventions au sein de la famille sur la prévention de l'expérimentation avec le tabac ou du tabagisme régulier (par rapport à aucune intervention). Selon l’estimation des auteurs les interventions familiales pourraient réduire le nombre d'adolescents essayant le tabac de 16 à 32 %. Les programmes intensifs pourraient avoir plus de chances de réussir que ceux de faible intensité. Des données probantes suggèrent également qu’une intervention combinée au sein de la famille et à l'école pourrait être plus efficace qu’une intervention réalisée en milieu scolaire uniquement.

Qualité de preuve

La qualité des preuves est modérée. La revue inclut 27 études. Dernière mise à jour avril 2014.

Contexte

Il est important d’empêcher les enfants de commencer à fumer afin d’éviter une dépendance à vie, un impact certain sur la santé, et des conséquences sociales et économiques. Les membres de la famille ont une influence sur le fait que les enfants et adolescents fument ou non.

Cette revue a cherché à savoir si les interventions familiales pouvaient inciter les enfants et les adolescents à ne pas fumer, en comparaison aux familles ou il n’y a pas d’intervention ou si en association avec des interventions en milieu scolaire une intervention au sein de la famille peut faire une différence. Ce sont spécifiquement les études concernant les enfants qui n’ont jamais fumé qui étaient visées. La durée d’observation était de 6 mois à 15 ans.