Est-ce qu’une réduction progressive de la consommation de cigarettes peut avoir des avantages par rapport à un arrêt brutal ?

Bilan

Il n’y a pas assez d’information pour déterminer si une réduction de la quantité de cigarettes avant l’arrêt total augmente la chance de réussir l’arrêt tabagique par rapport à un arrêt sans réduction préalable. Toutefois, les personnes à qui l'on a demandé d'arrêter de fumer d’un coup n'étaient pas plus susceptibles d'arrêter définitivement que les personnes à qui l'on a demandé de réduire leur consommation d’abord, ce qui donne à penser que la réduction avant l’arrêt complet peut être une approche utile. Les personnes qui réduisent leur consommation de tabac en utilisant la varénicline ou une forme à action rapide de thérapie de remplacement de la nicotine (la gomme à mâcher ou pastilles) peuvent être plus susceptibles d'arrêter de fumer que celles qui réduisent leur consommation sans utiliser un médicament. De même le fait d'offrir aux gens un soutien en personne pour réduire leur consommation est mieux que du matériel d'auto‐assistance.

Qualité de preuve

La qualité des données probantes est modérée. La revue inclut 51 études avec 22000 participants. Dernière mise à jour octobre 2018.
 

Contexte

La façon standard de dire aux gens d'arrêter de fumer est de fumer normalement jusqu'au jour J et puis d’arrêter tout d’un coup. Cependant, beaucoup ont déjà essayé cette approche et aimeraient peut‐être essayer quelque chose de nouveau. Certaines personnes préféreraient simplement réduire la quantité de cigarettes qu'elles fument avant d'arrêter complètement. Cette revue vise à déterminer si on a plus de succès avec l’arrêt tabagique si on arrête à fumer tout d’un coup ou après avoir réduit d’abord sa consommation. La revue cherche également à déterminer le meilleur moyen de réduire la consommation de tabac.