Les médicaments utilisés pour traiter la dépression aident‐ils les gens à arrêter de fumer ?

Bilan

L'utilisation d’un antidépresseur, le bupropion, augmente les chances qu'une personne réussisse à arrêter de fumer : Pour 100 personnes qui essaient d'arrêter il y aura 5-7 personnes de plus qui vont réussir à arrêter pendant six mois ou plus. Il existe des données qui indiquent que l’utilisation d’un autre antidépresseur, la nortriptyline, améliore également les chances de réussite mais il n'y a pas suffisamment de données pour en être sûr.
Il n’y a pas de données qui suggèrent que la prise de bupropion en même temps qu’un autre médicament (varénicline ou la thérapie de substitution de la nicotine) pour arrêter de fumer, augmente encore les chances d'arrêter de fumer.
Il existe des données probantes indiquant que le bupropion augmente les effets indésirables qui font que les gens arrêtent de prendre ce médicament.
 

Qualité de preuve

La qualité des données probantes indiquant que le bupropion aide les gens à arrêter de fumer est élevée, ce qui signifie qu'il est très peu probable que des recherches supplémentaires modifient cette conclusion. La qualité des preuves est également élevée en ce qui concerne les effets indésirables du bupropion. Pour les autres résultats la qualité des preuves est modérée ou faible. Cette revue comprend 115 études. Elle est à jour jusqu'en mai 2019.
 

Contexte

Certains médicaments utilisés pour traiter la dépression (antidépresseurs) ont également été testés pour voir s'ils peuvent aider les gens à arrêter de fumer. Deux de ces traitements ‐ le bupropion (parfois appelé Zyban) et la nortriptyline ‐ sont parfois administrés pour aider les gens à arrêter de fumer. 
Cette revue examine si l'utilisation d'antidépresseurs aide réellement les gens à arrêter de fumer (pendant six mois ou plus), et examine également les effets indésirables de ces médicaments.